Publié le 22.10.2019 | Nina Closson

ICA
Date: du 26 Novembre au 1er Décembre 2019
Lieu: Centre culturel de Namur
Entrée libre, inscription obligatoire: ica-wb.be

C’est qui, l’architecture ? Pour répondre à cette question, l’Institut culturel d’architecture Wallonie-Bruxelles (ICA) veut reprendre contact avec les utilisateurs et sensibiliser les acteurs de l’architecture en Fédération Wallonie-Bruxelles à l’utilité de l’architecte. La médiatisation auprès de publics diversifiés aura de l’importance, parallèlement au désir de souligner la qualité des démarches architecturales en développement en Fédération Wallonie-Bruxelles.

L’ICA, ce n’est pas un lieu mais des lieux. Qu’ils soient fondateurs ou partenaires, il n’est pas question de se restreindre sur l’étendue de ceux-ci. La médiatisation est là encore source de rayonnement. Le site internet, les réseaux sociaux et autres médias prendront le relais de l’ancrage physique afin d’assurer le développement de la mission dans le temps et l’espace.

Dans les débuts de la campagne, l’objectif, pour les graphistes, est de rendre l’architecture plus accessible. Des slogans tels que « l’architecture a du pouvoir », « l’architecture ne dort jamais » ou encore « l’architecture n’a peur de rien » détermineront qui est l’architecture, et non pas ce qu’elle est.

Dans un second temps, l’ICA dévoilera ce qu’il est. Par la personnification et l’incarnation de l’architecture, l’instigatrice du projet, Audrey Contesse, entend la transmettre et la rendre palpable. C’est du moins cette perception de la discipline et du métier d’architecte que l’Institut aspire à défendre.

Il inaugure en grande pompe le début de ses activités du 26 novembre au 1er décembre. Pour cette occasion, un lieu « en dur » s’imposait. Le choix s’est arrêté sur le Centre culturel de Namur, dans les anciens abattoirs de Bomel aménagés par le collectif Rotor.

La journée du 26 novembre marquera l’apogée de l’événement où l’ensemble des publics sera convié. En journée, politiques, acteurs culturels et architectes seront à l’honneur, s’adressant à un public averti sur les deux grands pôles de l’ICA : l’architecture et la culture. Place donc, de 13H à 17H, à un symposium questionnant culture, politique et qualité architecturale en trois rencontres d’acteurs impliqués professionnellement dans ces différents niveaux de questionnement.

Les visiteurs plus novices sur la question sont invités à partir de 18H30 afin de découvrir un ensemble d’installations au Centre culturel de Namur : une mise en espace de la programmation de l’ICA que se sont notamment partagée le collectif Drash et le bureau d’architecture Specimen. Ces derniers seront à la tête d’un atelier pédagogique le 27. Les jours suivants, de nombreuses activités, dont des visites, comme celle du Delta par Philippe Samyn, une projection et des ateliers destinés à tout un chacun, famille comprise, seront libres d’accès sur inscription via le site www.ica-wb.be.

À lire également

Inscrivez-vous à notre newsletter