Publié le 23.09.2021 | Texte: Eline Delanghe

La Région bruxelloise avait lancé un concours pour la rénovation d’un ancien site industriel à Molenbeek-Saint-Jean, dans le but d’en faire un nouveau pôle artistique et créatif Manchester. Ce concours a été remporté par le bureau d’architectes bruxellois BC Architects, en collaboration avec Civic Architects. Les autres candidats participants étaient Dierendonckblancke architecten + Mamout architectes ; Monsieur Pascal + Encore Heureux – CLN + AAAR ; OUEST + HBAAT

La Région veut en l’occurrence revaloriser le riche passé industriel des bâtiments et créer une interaction avec les nombreuses initiatives créatives du quartier Heyvaert. Actuellement, les bâtiments sont notamment occupés par Recyclart et Decoratelier, qui devraient pouvoir rester dans les lieux, même pendant les travaux de rénovation. Par la suite, d’autres institutions obtiendront également une place dans le complexe. « L’approche de BC Architects respecte les bâtiments les plus intéressants du site et les relie de manière innovante entre eux et à la rue de Manchester, où un espace public est par ailleurs créé en toiture. » (Gilles Delforge, directeur de la SAU)

Le bureau BC Architects est installé dans la zone Canal, où se trouve également le projet, ce qui explique sa sensibilité pour le quartier. À ses yeux, il fallait respecter les bâtiments intéressants du site et de les relier entre eux, mais aussi à la rue, de manière innovante. « Ce site possède de nombreuses qualités qui doivent simplement être préservées. Il y en a d’autres qu’on doit faire émerger, et d’autres encore qu’on devrait voir fleurir grâce à quelques interventions ciblées. » (Wesley Degreef de BC Architects, De Standaard 9/09/2021). BC Architects + Civic Architects sont conscients que la base du projet existe déjà dans le quartier : l’écosystème social créé dans les environs, le précieux patrimoine industriel et les riches histoires qu’il renferme, la présence d’acteurs tels que Recyclart et Decoratelier, ainsi que les structures et matériaux existants.

Vu le manque d’espace public et de verdure dans les alentours, les concepteurs ont voulu rendre l’espace public du site plus accessible. Pour cela, ils ont notamment opté pour un bâtiment public facile d’accès. Actuellement, derrière le mur de façade, il y a deux places séparées par un bâtiment étroit. « Le revêtement de sol de ces places est totalement dur. Nous avons opté pour de la pierre, pour permettre à l’espace d’accueillir différentes activités. La partie végétalisée a été aménagée sur les côtés, dans une oasis urbaine ceinte d’un mur. Au-dessus du hangar, on a prévu un jardin en toiture avec un pavillon léger », explique Emile Deroose de BC Architects (DS 9/09/2021). Le hangar devrait répondre au besoin de parking. Un garage souterrain, au-delà de faire exploser le budget, serait également contesté dans ce quartier. Au lieu de cela, des places de parking vont être aménagées dans le hangar, accessible via un robuste monte-charge.

Grâce à une stratégie circulaire, les espaces et les matériaux existants seront au maximum réutilisés pendant le chantier. Par exemple, les briques provenant de la démolition d’une partie du bâtiment seront réutilisées pour les nouvelles constructions.

La flexibilité du bâtiment et l’« ouverture » du projet sont au cœur de leur proposition. Pour créer un environnement de vie et de travail qui soit le plus possible attirant, accessible, robuste et respectueux du climat, les architectes ont notamment travaillé avec : Architecture Workroom Brussels (participation citoyenne), Cenergie (techniques spéciales et PEB), BAS (études de stabilité), Callebaut Architecten (expertise en restauration et patrimoine), Atelier Arne Deruyter (architecture paysagère), Abesco (coordination sécurité et santé).

À lire également

Inscrivez-vous à notre newsletter