Etabli en 2007, le bureau d’architecture grec Point Supreme s’est principalement fait connaître par le biais de sa proposition pour Europan 10 Trondheim (2012), sa participation à la dernière Biennale de Venise (2012) et ses collages critiques sur la condition urbaine contemporaine, en particulier à Athènes.
Le nom du bureau emprunte au second manifeste du surréalisme d’André Breton (1930) la recherche d’un état où s’effacent les contradictions entre le communicable et l’incommunicable, le réel et l’imaginaire, le passé et le futur.

Pour ces architectes formés chez MVRDV et OMA, c’est bien d’une troisième voie dont il est question. Rappelant l’architecture radicale des années ‘70, le contexte économique est délétère, le rôle de l’architecte critique et les productions tant construites qu’imaginaires.
Parallèlement aux expositions ‘No Country for Young Men’ et ‘The Depression Era’ (voir A+ 247) qui se tiennent actuellement au Palais des Beaux-Arts et à l’Atelier Bouwmeester, Point Supreme fournira, lors d’une conférence le 14 mai, un éclairage sur la pratique architecturale de la jeune génération grecque.

Infos pratiques

14 mai 2014, 20h
Palais des Beaux-Arts, Bruxelles
En anglais

Choisissez A+More et ne manquez
plus aucune conférence !

Vous recevez une invitation pour 2 personnes pour toutes les conférences organisées par A+ à Bozar (min. 6/an)

Plus d'info

Coproduction: A+Architecture in Belgium, Bozar Architecture

Soutien: Ville de Bruxelles, Région de Bruxelles-Capitale, Fédération Wallonie-Bruxelles, Vlaamse overheid

À lire également

Inscrivez-vous à notre newsletter