Publié le 22.10.2021

Un système de chauffage hybride est en fait une collaboration intelligente entre une chaudière à condensation au gaz et une pompe à chaleur électrique. Les deux techniques sont intégrées dans une unité compacte, pas plus grande qu’un réfrigérateur. La pompe à chaleur couvre la demande ambiante gratuite. Une unité extérieure* extrait l’énergie de l’air. L’unité intérieure de la pompe à chaleur la chauffe davantage par compression et alimente ensuite vos radiateurs ou votre chauffage au sol en eau chaude.

La chaudière au gaz à condensation n’entre en action que lorsque c’est judicieux en fonction des paramètres définis. Vous pouvez, par exemple, décider que la chaudière à condensation intervienne lorsque c’est plus économique que la consommation électrique de la pompe à chaleur. En effet, vous pouvez faire programmer le système pour qu’il utilise la source d’énergie dont le prix de revient est le plus bas à tout moment de la journée. Pour ce faire, elle tient compte des prix actuels de l’énergie et des températures extérieures. Si le coût de l’électricité est élevé, le système passe alors au gaz, ou vice versa. Lorsqu’ils sont intéressants, les deux systèmes fonctionnent ensemble pour obtenir le coût de fonctionnement le plus bas.

Outre le coût énergétique le moins élevé, vous pouvez également choisir d’aligner le fonctionnement du système hybride sur les émissions de CO2 les plus faibles. L’interaction entre le combustible et l’énergie renouvelable contribue ainsi à un meilleur climat. En tout état de cause, une installation hybride a un impact moindre sur l’environnement car les émissions de CO2 sont jusqu’à 40 % inférieures à celles d’une installation de chauffage classique.

Souhaitez-vous également que vos besoins en eau chaude soient satisfaits par le système hybride ? Pas de problème. Il existe des solutions qui peuvent également prendre en charge la production d’eau chaude. En plus de la puissante chaudière à condensation et de la pompe à chaleur, vous disposez également d’un boiler à spirale dans le cadre de cette formule globale. Deux échangeurs de chaleur dans le boiler permettent à la fois à la pompe à chaleur et à la chaudière au gaz de chauffer l’eau. Une telle solution a un écolabel très favorable, ce qui est un joli bonus !

Quels que soient les réglages, la pompe à chaleur fournira la part du lion de la demande de chaleur sur une base annuelle. Cela peut représenter jusqu’à 80 % de la demande annuelle. Cela représente des économies d’énergie annuelles allant jusqu’à 25 %. Cela vous donne par ailleurs la sécurité d’une solution de chauffage avec des coûts d’exploitation particulièrement bas et vous permet d’amortir assez rapidement le coût supplémentaire d’un système de chauffage hybride.

Les avantages du chauffage hybride en résumé

Opter pour la combinaison d’une pompe à chaleur électrique et d’une chaudière à condensation au gaz vous assure quelques atouts :

  • Vous utilisez une énergie renouvelable gratuite
  • Vous consommez jusqu’à 25 % d’énergie en moins (électricité et gaz)
  • Vous économisez sur vos coûts énergétiques
  • Vous émettez jusqu’à 40 % de CO2 en moins
  • Vous n’êtes pas dépendant d’une seule source d’énergie. Lorsqu’une source est temporairement indisponible, vous continuez à bénéficier du confort thermique
  • Il existe des solutions hybrides de différentes puissances, adaptées aux types de logements et des primes intéressantes sont octroyées en Flandre, Wallonie et Bruxelles.
  • Vous disposez d’une technologie prête pour la transition énergétique car la chaudière à condensation est également adaptée au fonctionnement au gaz vert.
  • Vous disposez d’un système modulaire, qui peut facilement être «écologisé» à l’avenir, par exemple en le combinant avec des panneaux solaires.

Plus d’informations sur : www.gas.be

 

À lire également

Inscrivez-vous à notre newsletter