Publié le 21.04.2020 | Carla Frick-Cloupet

Comment s’accordent académisme et architecture ? Le projet ACTE, rénovation du centre de recherche sur les troubles autistiques de l’ULB, illustre la possibilité d’un langage commun ancré dans la communauté et le dialogue. Mis en œuvre par Central, ce programme est ainsi tissé des rencontres et des interrogations entre architectes, chercheurs et autistes. Pour un résultat qui se garde de toute normativité.

L’ambition inattendue investie dans la rénovation du centre de recherche sur les troubles autistiques de l’Université libre de Bruxelles (ULB) peut surprendre. Les formes courbes et les couleurs pastel dénotent une certaine esthétique contemporaine, qui contraste ironiquement avec l’univers scientifique, rigoureux et normé du campus Solbosch. Pourtant, il faut y croire : ici, l’architecture est présente, ambitieuse et revendiquée, comme une composante à part entière du projet scientifique. Curieuse, je m’interroge : comment l’architecture surgit-elle dans cette morosité académique ?

Le projet ACTE se révèle être une histoire disciplinaire qui gagnerait à être répétée et amplifiée. C’est un projet qui amène à réfléchir sur les conditions qui « font projet », lesquelles permettent d’interroger (encore) la place de l’architecture dans la production du savoir scientifique, et plus largement, dans la société.

Le maître d’ouvrage et le programme sont évidemment au centre de cette question. Le responsable du centre est un chercheur en linguistique dont le penchant pour la philosophie analytique infuse dans la démarche. ACTE est un acte de langage, un pas de côté disciplinaire : de la linguistique à l’autisme, le projet circule librement à l’intérieur de la structure académique.

Le centre ne se contente pas d’étudier les autistes. Il propose également un espace pour la communauté, s’engageant ainsi dans la démarche humaine que cela induit. Le processus de conception est à cette image : les architectes de Central ont rencontré des groupes d’autistes et leur ont présenté le projet, tentant d’établir un langage commun autour de l’architecture. En réponse à la diversité des réactions, le bureau Central décide de s’inclure en tant qu’architectes, en assumant sensibilité et intuition comme savoir-faire capables de créer un dialogue. Une réponse disciplinaire s’il en est, qui évite la facilité en s’interdisant de suivre des chartes préétablies par une communauté d’experts en psychologie.

La particularité du programme devient un prétexte qui protège le projet de toute tentative de normativité : les architectes recherchent, détournent et adaptent au cas par cas. Dans le détail, le projet parvient ainsi à dissimuler les gaines, refuser les plinthes, et à troquer les néons pour des lampes qualitatives. Dans l’ensemble, le projet propose un couloir le long de la façade qui libère de la structure existante et fluidifie la circulation. Le plan simple construit trois ensembles : un pour l’accueil et le jeu, un pour les rencontres avec le public et, au centre, les salles de travail. L’ambiance y est apaisante. Outre un plaisir esthétique non dissimulé, la fonctionnalité du plan, l’atmosphère modulable (jeux lumineux, parois coulissantes), et un certain souci d’apaisement et de protection (poignées rondes, rideaux en velours) tentent ensemble d’embrasser au mieux la diversité du spectre autistique.

C’est un projet qui se construit de rencontres passionnées et de fragiles interrogations en cours : chercheurs, autistes et architectes teintent le projet de leurs diversités. Finalement, l’architecture émerge aux croisements de chacune de leurs démarches : dans un langage commun qui leur apprend et nous apprend à construire dans l’épistémologie et l’interdisciplinarité.

Architect
Central office for architecture and urbanism
Website central-net.eu
Official project name
Centre ACTE (Autisme et Contexte : Théorie et Expérience)

Location
Building D, Solbosch Campus, Université Libre de Bruxelles, Belgium
Programme
Research centre dedicated to autism spectrum disorder

Procedure
Negotiated procedure without prior publication
Client
Université Libre de Bruxelles – Mikhail Kissine (director of Centre ACTE)
Lead contractor
ACP

Landscape architect
Plant en Houtgoed
Building physics Zeugma
Completion
February 2019
Total floor area 505 m2
Budget
€ 270,000
(excl. VAT and fees)

A+283 Care

Commandez votre exemplaire ou abonnez-vous à partir de 59 € / an !

À lire également

Inscrivez-vous à notre newsletter