Publié le 22.02.2021 | Texte: Aslı Çiçek | Photos: Jeroen Verrecht

A+288 The Housing Experiment

Cet article est disponible dans son entièreté dans A+288 The Housing Experiment. Commandez votre exemplaire ou abonnez-vous à A+ pour ne manquer aucun numéro !

À Grez-Doiceau, l’architecte Philippe Vander Maren et l’artiste Richard Venlet ont conçu une maison regorgeant d’éléments, mais qui, tout en accordant beaucoup d’attention à la dimension architecturale, parvient à éviter la surenchère. Leurs décisions précises sur ces éléments d’architecture appliquées à une organisation spatiale pragmatique se traduisent par une impressionnante complexité.

L’architecture de qualité a le pouvoir de créer des conditions spatiales spécifiques pour les fonctions les plus courantes du quotidien. C’est là que l’acte de construire devient l’art de construire. Faire du shopping peut être plus que simplement acheter des marchandises ; les années de scolarité peuvent se transformer en souvenirs liés à l’expérience d’un espace ; déguster un délicieux repas peut devenir un plaisir à tous les niveaux. Une maison, où les fonctions domestiques peuvent elles aussi être chorégraphiées et avoir un impact sur le mode de vie, peut être bien plus qu’un simple toit au-dessus de sa tête. A contrario, toutes ces expériences peuvent être gâchées par une scénographie architecturale qui se prend trop au sérieux, qui impose des interventions exagérées sur les scènes de la vie quotidienne.

La Maison M, une collaboration architecturale entre Philippe Vander Maren et Richard Venlet, est un projet qui accorde beaucoup d’attention aux éléments d’architecture tout en parvenant à éviter la surenchère. Si Vander Maren et Venlet n’en étaient pas à leur première collaboration se traduisant par un tel niveau de qualité, ils avaient jusqu’ici uniquement rénové des maisons existantes. Dans ces bâtiments, ils ont toujours trouvé des éléments sur lesquels réagir et réalisé des interventions qui contrastaient avec ce qui existait. Pour la Maison M, où il s’agissait de construire du neuf en plein cœur des bois, les choses étaient différentes. Très tôt dans le processus, Vander Maren et Venlet ont ressenti qu’il n’était pas nécessaire de chercher le contraste. Ils ont conçu un projet mettant en œuvre de nombreux matériaux et des décisions précises, le tout appliqué à une organisation spatiale pragmatique. Toutefois, cette précision qu’ils partagent pour combiner les éléments architecturaux a fait en sorte qu’une fois transposé en trois dimensions, le plan simple de la maison a atteint une impressionnante complexité.

Le projet est sis sur un terrain en pente très arboré. Seul le toit est visible depuis la route qui mène à la maison. Il repose au-dessus d’une boîte en verre, elle-même posée sur une boîte en briques qui s’enfonce dans la pente du terrain. En y regardant mieux, la boîte en verre se révèle plutôt être une vitrine posée sur un piédestal en brique. Les murs du piédestal remontent à travers la façade vitrée du niveau supérieur transparent, et la brique se prolonge horizontalement, couvrant précisément la moitié de la surface totale au sol, et remonte également le long de la seule colonne métallique en forme de croix qui se trouve dans l’espace ouvert. Dans l’autre moitié de ce niveau, les sols sont en béton, et le même matériau recouvre le plafond sur la totalité de la surface. Les baies vitrées qui vont du sol au plafond n’ont aucun châssis apparent, pas plus qu’il n’y a de profils verticaux là où les vitres se rejoignent dans les angles, ce qui permet à l’extérieur d’entrer généreusement à l’intérieur de la maison.

La Maison M rappelle les nombreuses qualités des maisons de verre modernistes transparentes posées dans la nature. Inévitablement, la colonne en croix évoque celle de Mies van der Rohe. L’étage inférieur en briques rappelle la Maison en Brique de Philip Johnson. Parent discret de la Maison de Verre, il accueille les chambres d’amis et abrite les équipements techniques du volume transparent, à 25 mètres de celui-ci. Toutefois, dans la Maison M, les espaces axillaires d’un volume massif font littéralement partie de la maison, en laissant la brique s’insinuer dans le séjour. Emballée dans la brique épaisse et émergeant du piédestal en brique, la colonne en croix s’affranchit elle aussi du modèle Mies van der Rohe. Vander Maren et Venlet reconfigurent les références modernistes et libèrent l’architecture de la Maison M du poids des éléments iconiques. Chaque composant conçu pour la maison est intégré dans une mise en scène de la vie domestique en lien à la fois avec la nature environnante et avec elle-même. Les matériaux et les gestes ne sont toutefois pas présents à l’excès – au contraire, seuls cinq matériaux (brique, béton, carrelage, bois et verre) sont utilisés de manière récurrente pour remplir différentes fonctions. […]

Architect Philippe Vander Maren Richard Venlet
Official project name Maison M
Location Grez-Doiceau

Programme House
Procedure Direct commission
Client Private
Lead contractor Philippe Crabbe

Structural engineering Bureau d’Etudes Greisch
Building physics Hydrotec
Completion January 2020

Total floor area 250 m2
Budget N/a
Product/supplier Reynaers (windows)

À lire également

Inscrivez-vous à notre newsletter