Publié le 18.11.2021 | Texte: Pieter T’Jonck | Photos: Stijn Bollaert

A+292 Oversize: Adaptive Reuse

Cet article est disponible dans son entièreté dans A+292 Oversize: Adaptive Reuse Commandez votre exemplaire ou abonnez-vous à A+ pour ne manquer aucun numéro !

Alors que jadis on estimait qu’ils ne valaient même pas un regard, aujourd’hui, par leur démesure et leur qualité, les bâtiments miniers de Beringen nous laissent totalement stupéfaits. À titre d’exemple, ne fût-ce que le hangar à wagonnets et les vestiaires avec les casiers des mineurs ont nécessité la construction d’un bâtiment de 21 mètres sur 127 ! Ce colossal « cagibi » abrite à présent l’école maternelle et primaire libre Straf, dont le projet pédagogique a bénéficié de la rénovation d’une admirable simplicité proposée par a2o et AAC.

La finition du bâtiment est tout aussi époustouflante que ses dimensions. Le rez-de-chaussée est un plateau ouvert surmonté d’une dalle de béton massive qui repose sur de robustes poutres et colonnes. Au-dessus s’élève un volume en maçonnerie orné de motifs et de briques vernissées. De grandes baies de fenêtres et des «tourelles» situées aux angles et au milieu animent l’ensemble. Les tourelles, surtout, donnent l’impression d’être purement décoratives. Quand on sait qu’en 1907, le béton coûtait particulièrement cher, cette frivolité architecturale trahit la richesse et la puissance des sociétés minières. C’est également la preuve que la direction des mines était consciente qu’il fallait honorer les ouvriers.

Depuis peu, deux écoles maternelles et primaires de Beringen et des environs ont emménagé dans le bâtiment dont le projet est signé a2o et AAC. Ce n’est que lorsqu’on s’en approche très près qu’on remarque les interventions des deux bureaux. Cela s’explique en premier lieu par le fait que le bâtiment est classé. L’Agence du patrimoine immobilier a donc surveillé attentivement la moindre intervention. En outre – et c’est tout aussi important –, les concepteurs se sont laissé guider par les qualités intrinsèques de l’édifice, intervenant ponctuellement çà et là, mais en respectant dans les grandes lignes la trame du bâtiment.

C’était d’ailleurs une évidence vu l’abondance d’espace. L’école maternelle compte onze classes et un local d’accueil, tandis que l’école primaire totalise seize classes. Fort de deux salles de gymnastique, d’un espace polyvalent, d’une bibliothèque et de quelques locaux destinés à l’administration, ce programme n’occupe pas beaucoup plus de 2.000 m2 sur les plus de 5.200 m2 disponibles rien qu’au rez-de-chaussée et au premier étage ! Et ce, sans prendre en compte l’étage supplémentaire dans les tourelles.

Killian Nekeman d’a2o s’est immédiatement rendu compte de l’incroyable confort pédagogique qu’offrait cette configuration. Il restait toutefois quelques problèmes à surmonter. Le plateau ouvert du rez-de-chaussée avait une hauteur sous poutres d’à peine 2,2 mètres. En surbaissant le sol à certains endroits, onze classes et un local d’accueil bénéficient à présent tout de même d’une hauteur libre de 2,7 mètres. Les classes sont regroupées par trois, chaque fois autour d’un espace extérieur collectif côté jardin. Au-dessus de cet endroit, le sol a été retiré pour permettre aux enfants de regarder vers le haut et de voir l’univers de l’école primaire – c’est-à-dire leur avenir.

Tout l’espace autour des classes maternelles a été conservé tel quel et est devenu un espace de jeu couvert ou, côté nord, un abri à vélos. Les anciennes voies ferrées sont toujours visibles. Les portes des classes sont donc des portes extérieures. Au milieu de ces petits groupes de classes, en plein air, mais à l’intérieur du volume du bâtiment, s’élève un escalier autonome en béton d’une imposante largeur de 8,5 mètres. En son centre, les marches ont une double hauteur et forment une sorte de petite tribune. Par sa largeur et son aspect de tribune, l’escalier est à la fois imposant et accueillant.

Il permet d’accéder à l’école primaire, au premier étage. Celui-ci a une hauteur inhabituelle de 4,4 mètres entre le sol et le plafond, et toujours de 3,9 mètres sous les poutres. On ne manquera pas de remarquer le gigantisme du couloir

central qui zigzague entre les classes. Ce grand espace, vu la démesure du bâtiment, est en réalité ce qu’il restait une fois les classes construites. Il contribue au projet pédagogique de l’école. Celle-ci s’appelle « Straf », acronyme de « Samen Toekomst Ruimte Anders Fier » (trad. libre : Ensemble Avenir Espace Autrement Fièrement), qui a en néerlandais le double sens de « punition » et de « fort ».

Un membre du conseil d’administration explique : « C’est une école du 21e siècle. Nous n’y rassemblons pas les élèves par âge, mais en fonction de ce qu’ils savent faire, et c’est ce que nous valorisons. Nous avons par conséquent des enfants d’âges variables et de diverses origines qui travaillent ensemble, chacun à son rythme et selon ses capacités.» L’espace entre les classes permet donc d’échapper à un système rigide de classes et d’âges. Le travail par projet et la formation de groupes alternatifs sont ici une évidence. C’est aussi un espace très agréable grâce aux généreuses surfaces vitrées des classes sur les façades nord et est.

La retenue et la modestie dont les architectes ont su faire preuve dans leur projet sont tout à leur honneur. Les matériaux sont beaux, écologiquement responsables et bien fignolés. Par l’attention et l’amour du détail dont ils ont été l’objet – sans toutefois trop attirer l’attention sur eux –, ils sont totalement au service de ce mariage particulier entre les anciens bâtiments miniers et un nouveau type d’enseignement. Et cela aussi, c’est tout à fait singulier.

Architect a2o architecten AAC architecture
Website a2o.be aacarchitecture.be
Project name Straf! KABO Beringen
Location Houtpark, Beringen

Programme Conversion and furnishing of a listed monument into a kindergarten and primary school with after-school care
Procedure Competition – Public Service Contract
Client vzw Katholiek Onderwijs Beringen en Lummen (KOBeL)

Landscape architect Fris in het landschap
Structural engineering Bureau Greisch
Building physics and sustainability Cenergie
Acoustics PS acoustics
Lead contractor Renotec

Completion December 2020
Total floor area 3,797 m2 renovation + 1,366 m2 newly built
Budget € 5,300,000 (excl. VAT and fees)
Products / Supplier Reynaers (windows), Legrand (cable ducts)

À lire également

Inscrivez-vous à notre newsletter