Publié le 24.02.2021 | Texte: Pieter T’Jonck

Fin 1990, Juliaan Lampens (1926-2019) était encore un illustre inconnu… jusqu’à ce que deSingel organise une rétrospective de son œuvre. Soudain, quelque part à Eke, un architecte semblait avoir construit seul dans son coin une œuvre d’envergure mondiale, sans que le monde « officiel » de l’architecture en ait eu vent.

L’exposition était accompagnée d’un livre auquel Lampens en personne avait intensivement contribué. Ce catalogue a été réédité à l’occasion de « Unfolding the archives #2 – Juliaan Lampens », la nouvelle exposition consacrée à l’œuvre de l’architecte décédé en 2019. Il semble ne rien avoir perdu de sa pertinence.

L’ouvrage au format horizontal inhabituel est revêtu d’une belle couverture en lin où quelques lignes très épurées – telle une calligraphie japonaise – forment une esquisse surmontée du sceau de l’architecte. Ce sceau figure sur chaque page du livre, y compris l’essai introductif de Paul Vermeulen.

Paul Vermeulen y décrit clairement pourquoi l’architecture extrêmement épurée de Juliaan Lampens est restée si longtemps sous les radars tout en survivant à la morsure du temps. « Son œuvre (…) (part d’une) confiance implicite dans le fait que l’homme moderne, libéré du poids des conventions, peut réinventer une relation originelle au monde. » Ce faisant, il est resté loin à l’écart du tumulte postmoderne auquel l’architecture était en proie à l’époque. C’est ainsi qu’il est demeuré inaperçu. Jusqu’à ce que la tempête s’apaise.

Ceux qui s’attendent à trouver dans le livre des plans détaillés ou de jolies photos resteront probablement sur leur faim. Les photos en noir et blanc, par exemple, sont souvent vieilles et pas forcément très nettes. Mais ce n’est pas le propos. L’architecte a réuni ici des textes (dactylographiés sur une ancienne machine à écrire et reproduits ici en fac simile), des esquisses, des photos et des plans graphiquement épurés qui éclairent son attitude ainsi que son regard sur le monde et l’architecture. C’est là tout l’intérêt de ce livre.

Le VAi a annexé à cette réédition un fascicule en trois langues qui offre une vue d’ensemble de toute la carrière de Juliaan Lampens, notamment après 1991, et contient notamment l’essai de Paul Vermeulen, complétant ainsi l’image qu’on se fait de cet électron libre de l’architecture belge.

Juliaan Lampens 1950-1991
Édition originale 1991 :
Auteurs : Juliaan Lampens, Gerard Vandenhaute, Paul Vermeulen
Éditeur : Kunstencentrum deSingel
Réédition revue et complétée 2020 :
Traductions complémentaires et rédaction finale : Helen Simpson (EN), Maxime Schouppe (FR), Biesbrouck (NL)
Langue : NL / FR / EN
Année de publication : 2020
isbn: 9789492567147
Prix : € 49,50

À lire également

Inscrivez-vous à notre newsletter