Publié le 17.12.2021 | Texte: Pieter T'Jonck

À la fin des années 1980, les architectes ont fini par en avoir assez de se voir totalement dépossédés d’une grande partie de « leur » domaine, à savoir l’espace public, par des ingénieurs qui n’avaient à la bouche que les rayons de braquage, la circulation et la mobilité. En Belgique, Marcel Smets et Kelly Shannon ont pris les rênes de la reconquête de ce domaine.

Dans « Histoire de la voie – histoires et théories », Éric Alonzo démontre toutefois que « la voie » n’a jamais cessé d’appartenir au domaine de l’architecture, au sens large du terme. Ne fût-ce que parce que l’urbanisme né au 19e siècle est un « rejeton » de l’architecture, et porte les stigmates de l’architecture paysagère qui s’était développée au cours des siècles précédents. Plus encore : d’après lui, même chez Leon Battista Alberti, on trouve déjà une théorie architecturale de la voie suivant les principes d’ « Utilitas, firmitas, venustas ». La voie, elle aussi, était donc un objet de théorie architecturale pour Alberti.

Dans son étude, Éric Alonzo se concentre essentiellement sur les moments où apparaît un nouveau modèle de « la voie ». La rupture qui, avec l’avènement de l’automobile, survient au vingtième siècle par rapport aux périodes précédentes entre bien évidemment dans le collimateur. Éric Alonzo montre toutefois que l’infrastructure des autoroutes et des ouvrages d’art est le fruit d’idées issues d’époques antérieures.

Pour étayer sa position, plutôt qu’une description historique chronologique, il a recours à un modèle chronologique thématique. Pour lui, au fil des siècles, la voie a été envisagée de trois manières différentes : comme « construction », comme jardin ou paysage, ou comme « courant » ou « flux ». Bien qu’Alonzo se focalise particulièrement sur un petit nombre de pays (la France, l’Italie, et dans une moindre mesure l’Allemagne, le Royaume-Uni et les États-Unis), il a réuni une quantité impressionnante de données dans une démonstration aussi questionnante que passionnante.

L’architecture de la voie – histoires et théories, Eric Alonzo. 2021, Éditions Parenthèses, Marseille. Paperback, 530 p. Prix conseillé 34 €. ISBN 978-2-86364-313-6

À lire également

Inscrivez-vous à notre newsletter