Publié le 29.03.2021 | Texte: Pieter T’Jonck

Les architectes considèrent généralement leur travail comme des œuvres uniques. Et dans un certain sens, c’est évidemment toujours le cas. Pourtant, dans le double volume de « Typology », Emanuel Christ et Christoph Gantenbein postulent qu’un bon concept de ville se fonde sur des bâtiments uniques d’une grande banalité, ou à tout le moins « standards ». Ils constituent la plus grande partie du tissu urbain. Quand on les étudie de plus près, on découvre qu’ils tirent leur caractère spécifique des évolutions qui ont lieu au sein de l’architecture « standard ». Dans une étude colossale, ils le démontrent par des exemples situés à New York, Hong Kong, Buenos Aires et Rome pour le tome I, et à Paris, Delhi, São Paulo et Athènes pour le tome II. Cela se traduit instantanément par des réalisations standards.

Il est impossible de résumer brièvement toute la subtilité des raisonnements de Christ & Gantenbein, comme il est totalement vain de tenter d’expliquer le long essai de Rafael Moneo publié dans la première partie. Le cœur de la problématique est toutefois que les bâtiments « standards » ont tendance à être récurrents parce qu’ils apportent une réponse efficace aux nombreux critères souvent contradictoires auxquels une construction doit satisfaire. Cela répond donc à une typologie, même si elle doit être adaptée aux circonstances spécifiques de chaque chantier.

Dès lors, ce genre de typologie subit presque intrinsèquement et de manière quasi inaperçue des évolutions importantes. Dans certains cas, notamment dans les climats politiques instables ou lors d’innovations techniques importantes, cette typologie peut soudain muter (ou « être pervertie », pour reprendre les termes des auteurs).

Dans leurs études, Emanuel Christ et Christoph Gantenbein abordent exclusivement des bâtiments du vingtième siècle, même lorsqu’ils parlent par exemple de Paris ou Rome. À l’arrière-plan se joue ici une seconde problématique, à savoir comment l’approche moderniste de la ségrégation fonctionnelle et de la simplification a été absorbée dans les conditions locales, jusqu’à être transposée dans une traduction pragmatique parfois très éloignée de ses fondements théoriques. Les immeubles d’appartements à Athènes en sont un exemple caractéristique. À de rares exceptions près, ils sont tous conçus selon le principe Domino de Le Corbusier. Mais contrairement à ce que Le Corbusier souhaitait, ces immeubles sont très proches les uns des autres, dans de grands îlots bâtis, souvent le long de rues étroites. Ils seraient donc invivables s’il n’y avait pas les larges balcons qui forment un tampon par rapport à la rue et offrent un espace de vie supplémentaire.

L’essentiel des deux ouvrages, ce ne sont cependant pas les essais mais une vaste sélection d’immeubles dans chaque ville. En préambule, pour chaque ville, des connaisseurs du terrain dressent une liste de quelques données de base. Pour Paris, par exemple, André Lortie aborde la politique de logement de la ville, mais aussi les modifications de la réglementation sur la construction au 20esiècle ou d’importantes rénovations constructives. Pour Delhi, en revanche, Anupam Bansal axe son propos sur les différences entre la ville traditionnelle, la ville de l’Empire britannique et les évolutions après l’indépendance de l’Inde.

Pour chaque ville, on trouve ensuite une quarantaine d’exemples de projets incarnant de manière exemplaire un « type » précis et/ou lui ayant donné une nouvelle tournure. Et à cette occasion, on découvre de véritables petites perles ! Elles confirment l’opinion de Christ & Gantebein selon laquelle un bâtiment « standard » peut être beaucoup plus pertinent – et inspirant – qu’une création exceptionnelle qui négligerait son contexte. Pour chaque bâtiment, on trouve également une série de données de base, un plan d’implantation, une représentation axonométrique du volume, une photo de la façade et un plan type. Leur lecture requiert un certain effort vu l’absence de légendes, et étant donné que pour l’aménagement des salles de bain et (parfois) des cuisines, il n’y a aucune indication fonctionnelle – par exemple quant aux meubles. C’est par ailleurs ce qui rend ces plans stimulants : on doit imaginer soi-même comment ils peuvent fonctionner.

La quantité d’informations rassemblées et remarquablement classées est impressionnante. On pourrait presque considérer ces ouvrages comme des guides de villes alternatifs, qui font porter un regard neuf sur des cités dont on croit déjà tout connaître telles que Paris, Rome ou New York, et invitent par ailleurs à découvrir la réalité sociale et économique qui se cache derrière ces types d’immeubles. De nombreuses photos, en grande partie prises par Christ & Gantenbein eux-mêmes, viennent renforcer le sentiment de contempler une image très concrète et profonde de ces villes. Un véritable must pour tous ceux les passionnés d’architecture urbaine.

TYPOLOGY Hong Kong, Rome, New York, Buenos Aires. Review No. II
TYPOLOGY Paris, Delhi, São Paulo, Athens. Review No. III
Auteurs: Emanuel Christ & Christoph Gantenbein
Edition: Park Books, Zürich
ISBN 978-3-906027-01-2 – ISBN 978-3-906027-63-0
Prix: 58 € par volume

À lire également

Inscrivez-vous à notre newsletter