Édito

Lisa De Visscher - rédactrice en chef

L’épidémie causée par le coronavirus met le secteur des soins au premier plan. Soudain, tout le monde se rend compte que sans toutes les infirmières, médecins, employés des centres de soins et chercheurs, nous sommes complètement impuissants. Ce sont les prestataires et les établissements de soins qui, littéralement, maintiennent le pays en vie. Pourtant, c’est un secteur au sein duquel la Belgique fait des économies depuis des années. Les conséquences en sont physiquement mesurables dans l’architecture du type d’institutions de soins – hôpitaux, centres de résidence et de soins, instituts psychiatriques – construits ces dernières années. Des départements sont supprimés pour des raisons de rentabilité, des entités de petite taille disparaissent ou fusionnent avec d’autres, avec pour résultat des usines de soins toujours plus grandes et plus efficientes, où la dimension humaine se perd.

Plus le séjour dans un établissement de soins est long, plus la dimension humaine compte, ainsi que le sentiment de sécurité qui va de pair. En cas de confinement ou si on est placé en quarantaine, la qualité de l’environnement spatial est encore plus importante. Nous n’aborderons donc pas, dans ce numéro, les nombreuses nouvelles infrastructures hospitalières de haute technologie qui voient le jour dans notre pays et qui s’avèrent une fois de plus vitales ; nous nous intéresserons aux petites structures pour séjours de longue durée, où les patients deviennent des résidents. Des établissements où les gens ne viennent pas tellement pour guérir, mais plutôt pour être accompagnés dans leur vie – et parfois leur fin de vie.

«L’architecture est cruciale pour la nature et la qualité de la relation de soins, note Gideon Boie. Pas seulement entre le prestataire de soins et le patient ou résident, mais aussi entre les patients, et entre les patients et les visiteurs et les habitants du quartier. » C’est pourquoi nous montrons des projets dont la démarche a pour fil rouge les besoins spécifiques des habitants, et qui conduisent ainsi à de nouvelles typologies.

Des projets où les patients ou résidents ne sont pas relégués à la périphérie, mais ont leur place au centre de la communauté, comme le projet du bureau Bovenbouw pour De Drie Platanen à Ostende. Ce centre de résidence et de soins engage une relation spatiale directe avec la ville, de sorte que les résidents bénéficient d’une vue privilégiée sur leur environnement et peuvent ainsi en faire partie. Des projets sur mesure, comme ACTE de Central. Ce centre de recherche pour personnes avec autisme lié à l’ULB permet de sortir de l’environnement cliniquement normé d’un hôpital. Des projets conviviaux, comme alternative aux machines de soins efficientes, où l’institution est un lieu de vie. Le centre Huis Perrekes de Nu architectuuratelier, par exemple. Là, les routines quotidiennes liées à la cuisine, aux repas en commun et au rangement forment la colonne vertébrale du vivre-ensemble, comme dans toute famille ou communauté. Des projets qui visent à offrir un sentiment de sécurité, comme Monnikenheide, où les personnes avec un handicap ne sont pas stigmatisées mais cohabitent sur un pied d’égalité avec les soignants.

En un mot, nous montrons des lieux où ce n’est pas le lit qui occupe la place centrale, mais la dignité de l’individu. Ce faisant, l’architecture devient, en dépit des économies et des modèles de calcul, l’instrument de soins alternatifs, plus humains. C’est pourquoi nous applaudissons avec le reste du pays pour soutenir les soignants et, avec gratitude, nous leur dédions ce numéro.

Lire la suiteRéduire

Sommaire

Edito
Lisa De Visscher

Opinion
Wivina Demeester

Agenda
URA Eline Dehullu
Goffart Polomé Apolline Vranken
Marie-José Van Hee: More Home, More Garden Gitte Van den Bergh
Gaston Eysselinck Veronique Boone
Architectuur als Buur Marc Dubois
Inventaires # Inventories Vol. 4 François Gena
Take Care! Lisa De Visscher

Care
Collectief Noord, Gitschotelhof, Anvers Pieter T’Jonck
Central, ACTE ULB, Bruxelles Carla Frick-Cloupet
Sergison Bates, De Korenbloem, Courtrai Pieter T’Jonck
Repenser la « maison de lits » Gideon Boie
UR, De Eiken, Zoersel Eline Dehullu
Bovenbouw, De Drie Platanen, Ostende Stefan Devoldere
Trans, De Schoor, Turnhout Gitte Van den Bergh
Baumans-Deffet, CPAS, Herve Émeline Curien
AAdd – Archipelago, Les Marronniers, Doornik Eloïse Perrillon
Burobill, Médecine pour le Peuple, La Louvière Eline Dehullu
Madam, Linda, Dilbeek Jolien Naeyaert
BEL – Point Supreme, Caserne de pompiers, Leopoldsburg Birgit Cleppe

Interview
Carmody Groarke Lisa De Visscher

Product news
Viviane Eeman

Student
Prix Van Hove 2019 Eline Dehullu
Euregional Prize for Architecture 2019 Eline Dehullu

#006 Michiel De Cleene

Abonnez-vous à partir de 59€ par an !
Vous recevez 4 numéros classiques et 2 hors-séries

Je m'abonne

À lire également

Inscrivez-vous à notre newsletter