Édito

Lisa De Visscher - Rédactrice en chef

Démesure. Le mot parle de lui-même. Il y en a trop ! Trop de volume, trop d’espace, trop de structure, bref, la mesure déborde.

Lorsqu’on réaffecte des bâtiments, on constate souvent un « clash » entre un programme et un espace qui ne convient jamais tel quel. Plafonds trop bas, escaliers au mauvais endroit, trop de fenêtres, ou pas assez… et de toute façon jamais où on les voudrait ! La démesure semble encore aggraver le problème. La réutilisation de très grands bâtiments – anciennes usines, centres de tri postal, halls d’exposition, garages – nous place d’emblée face à un questionnement économique et écologique. En effet, où peut-on encore dénicher des budgets pour rénover et adapter aux normes actuelles des milliers de mètres cubes vides ? Et faut-il réellement intégralement les isoler ? S’agissant de réutilisation de bâtiments démesurés, Benoît Vandenbulcke et Harold Fallon, dans le contexte actuel de récession et de décroissance, entrevoient précisément des possibilités d’une actualité brûlante : « Comment faire plus avec moins ? (…) La marge spatiale dégagée dans l’usage par Oversize invite à d’autres formes d’occupation de l’espace. C’est une opportunité programmatique, une invitation à l’appropriation. » L’approche adoptée par Baumans-Deffet architectes pour les ateliers centraux de Seraing en est un bel exemple. Cet ancien site a été transformé en hub de circulation, avec un parking donnant sur une place publique et un hall événementiel. Ici, l’échelle industrielle a débouché sur davantage de qualité.

Au-delà des bâtiments existants, les bâtiments neufs, eux aussi, s’accommodent d’un peu de place en plus. Lorsqu’on veut construire de manière durable et prospective, quand on part du principe que le bâtiment qu’on construit aujourd’hui pourrait accueillir un programme totalement différent dans 100 ans, il faut prévoir de la marge spatiale. Et c’est principalement dans la structure qu’on la trouve. Le Vlaamse Bouwmeester le martelait déjà dans sa note d’ambition et, en collaboration avec Bulk Architecten, y a dédié un label BWMSTR. « L’étude réalisée pour le projet Construct, place au changement, écrit Bart Tritsmans, est un plaidoyer pour la réutilisation et la création de bâtiments résistant à l’épreuve du temps, qui embrassent la démesure et offrent une flexibilité d’utilisation ».

Le bureau Xaveer De Geyter Architects a mis cette approche en pratique avec le projet Mobilis. Dans ce complexe d’ateliers et de show-rooms de voitures, grâce au principe de démesure, plus d’un tiers de la superficie n’a pas été affecté à un programme spécifique. « Et pourtant Mobilis n’est pas une structure générique, précise Véronique Patteeuw. Une grille organise la logistique à tous les niveaux et traduit la démesure de la structure en un concept pensé selon quatre niveaux d’échelle ayant une durée de vie spécifique : S, M, L et XL. » Dans ce projet, la démesure réside à la fois dans les dimensions et dans le potentiel de la structure, mais aussi dans la circulation, les techniques, la normalisation et la réglementation.

La démesure est une affaire d’échelle, de grands volumes et de précision des détails. La démesure n’est pas un prétexte à une structure générique, mais plutôt une invitation à créer avec générosité.

Sommaire

Édito Lisa De Visscher
Opinion Jan De Vylder

Agenda
A+ Talk: Flores & Prats et Kaan Lisa De Visscher
A+ Lecture: Lütjens Padmanabhan Gitte Van den Bergh
BWMSTR Label: Construct, place au changement Bart Tritsmans

Projects
NU, Pavillons d’accueil du Jardin botanique, Meise Bart Tritsmans
Laura Muyldermans – Arian Schelstraete, Geraard, Gontrode Bart Decroos
Havana, Garderie parascolaire et entrepôt, Zwijndrecht Eline Dehullu
Dhooge & Meganck, Columbarium Lampernisse, Dixmude Caroline Voet

Oversize: Adaptive Reuse
a2o – AAC, Straf! KABO, Beringen Pieter T’Jonck
Agence Ter – Baumans-Deffet, Masterplan sites Arcelor Mittal, Liège François Schreuer
Photo-essay: Architecten Inge Vinck Jan De Vylder – Agwa, Palais des Expositions, Charleroi Filip Dujardin
Sum Project – B2Ai, Saint-Michel, Molenbeek-Saint-Jean Chloë Raemdonck
XDGA, Mobilis, Bruxelles Véronique Patteeuw
Horror vacui ? Lisa De Visscher
Polo, Maakleerplek, Louvain Pieter T’Jonck
Open Oproep, reconversion Imprimerie Strobbe, Izegem

Interview
Xaveer De Geyter Véronique Patteeuw

Product news Viviane Eeman

Student
Atelier Oversize (KU Leuven – ULiège – UCLouvain – ULB, TU Wien) Benoît Vandenbulcke et Harold Fallon

#013 Michiel De Cleene

Abonnez-vous à partir de 59€ par an !
Vous recevez 5 numéros classiques et 1 hors-série

Je m'abonne

À lire également

Inscrivez-vous à notre newsletter