Édito

Lisa De Visscher - Rédactrice en chef

« La scène architecturale belge est l’une des plus intéressantes du moment », a déclaré Konstantinos Pantazis du bureau grec Point Supreme lorsque, en tant que membre du jury, il examinait les projets remis dans le cadre du Brussels Architecture Prize de l’an dernier. Et il n’est pas le seul de cet avis. Que ce soit chez nous et surtout à l’étranger, la production et la culture architecturales en Belgique font autorité depuis un bon bout de temps et sont suivies de près.

« La Belgique traverse actuellement un de ces âges d’or de l’architecture où on assiste à l’émergence de nouveaux architectes et où des bureaux de conception de qualité trouvent les clients et les circonstances qui leur permettent de briller, tant chez eux qu’à l’étranger », écrivait Paul Finch, rédacteur de The Architectural Review, dans un numéro totalement consacré à la Belgique en 2018. Un an plus tard, c’était au tour d’Architecture d’Aujourd’hui de publier son numéro Belgique, une architecture négociée.

« Les architectes belges maîtrisent l’art du palimpseste autant que l’enveloppe budgétaire de leurs projets », s’enthousiasmait la rédactrice en chef Emmanuelle Borne, « Entre Histoire et histoires, audace et maîtrise, la scène belge est désormais gage de qualité, d’humanisme et de poésie ».

Les preuves les plus tangibles du fait que la qualité architecturale belge est très appréciée sont les nombreuses publications et les multiples prix, par exemple pour le projet Unless Ever People du bureau De Vylder Vinck Taillieu architecten en collaboration avec Bavo et Filip Dujardin, qui a remporté le Lion d’Argent à la Biennale d’Architecture de Venise en 2018.

Les raisons de ce succès relèvent toutefois de plusieurs facteurs. Comme l’avait déjà souligné Paul Finch, il s’agit de trouver les bonnes circonstances, à savoir une combinaison de commandes de qualité, d’enseignement inspirant et innovant, de conjoncture économique porteuse, d’une politique architecturale stimulante et, bien entendu, de suffisamment de talents locaux. En termes de qualité, c’est principalement l’évolution de la politique qui a porté ses fruits. C’est ainsi qu’à la fin du siècle dernier a été nommé le premier Bouwmeester flamand, chargé de veiller de manière indépendante à la qualité des bâtiments publics en Flandres. Dans la foulée, le Vlaams Architectuurinstituut a également été créé afin de donner une plateforme, une vitrine et un soutien à la culture de l’architecture. L’un et l’autre ont évolué jusqu’à devenir d’importants acteurs créant les conditions d’une architecture de qualité. Depuis, on a également assisté à la création de la Cellule architecture de la Communauté française, d’un Maître Architecte pour la Région de Bruxelles-Capitale, de maîtres architectes dans différentes villes ou encore de l’ICA/WB, centre pour la culture architecturale en Belgique francophone.

Au-delà du niveau régional, on mise également de manière active à l’échelle locale sur la qualité de l’espace bâti dans des villes telles que Charleroi, Anvers ou Gand, où les maîtres architectes veillent à une politique progressive en soutien d’une architecture d’excellence.

Les nouvelles procédures (de sélection) de concours, les projets pilotes et la recherche par le projet ont permis de voir se développer des instruments destinés à soutenir des projets de qualité qui donnent par ailleurs l’opportunité aux jeunes architectes de remporter des marchés publics. Dans ce contexte, les grands thèmes de société tels que le changement climatique, la réaffectation, l’économie circulaire et la transition énergétique comptent au rang des priorités. Entre-temps, plusieurs générations d’architectes ont déjà pu s’épanouir et élaborer une œuvre dans ce contexte architectural innovant.

Dans ce numéro réalisé en collaboration avec les équipes du Bouwmeester–Maître Architecte bruxellois, la Cellule Architecture et le Vlaams Bouwmeester, nous donnons la parole à des architectes, décideurs politiques, commanditaires et utilisateurs, sans oublier d’aller jeter un coup d’œil dans les coulisses de la production architecturale belge.

Sommaire

Editorial
Lisa De Visscher

Opinion
Why does Wallonia not (yet) have a Government Architect? Gilles Debrun

Quality Matters
noAarchitecten, Coda, Wuustwezel Bart Tritsmans
evr – BC – Callebaut, Kempe Thill – Kaderstudio, Anyoji Beltrando, Usquare, Brussels Pieter T’Jonck
Générale – Elmēs, Stations de plein air Madeleine Melot, Namur Jean-Michel Leclercq
On City Architects Lisa De Visscher
On Quality Chambers in Flanders and Brussels Maarten Van Acker
Ouest, Théâtre du Rideau, Brussels Elodie Degavre
Petillon Ceuppens – Schenk Hattori, Park School, Melle Arnaud De Sutter
Neutelings Riedijk, 51N4E – Jaspers-Eyers – l’AUC, Northern Quarter, Brussels Sven Sterken
Graphical overview of institutions and instruments Elise Buntinx

Interview
Towards a built manifesto Eline Dehullu, Bart Tritsmans

On cultural players breaking open ‘architecture’ and ‘quality’ Maarten Liefooghe

XDGA, Mobilis, Brussels Véronique Patteeuw
Archipelago – AAdd, Psychiatric hospital Les Marronniers, Tournai Eloïse Perrillon
Descombes – Tractebel – Maat, Bovenbouw, Peeters, Pyck, Green Ribbon, Ostend Emmanuel van der Beek

Abonnez-vous à partir de 59€ par an !

Vous recevez 5 numéros classiques (en français) et 1 hors-série (en anglais)

Je m'abonne

À lire également

Inscrivez-vous à notre newsletter
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.